Charles Baudelaire
Biographie   -   Œuvres   -   Commentaires   -   Autres auteurs Sommaire - Plan - Boutique    
 

Analyse du poème "L'Albatros"

Situation

"L'Albatros" est un poème de Charles Baudelaire publié initialement dans la "Revue Française" le 10 avril 1859. Il a été inclu dans les Fleurs du Mal sous le chapitre "Spleen et Idéal".
 

Le texte

 
L'Albatros
Souvent pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.
A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.
Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !
Le poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
 

Structure du poème

Il s'agit d'un poème de 4 strophes de 4 vers, tous des alexandrins (12 pieds) L'ordre des rimes est classique, entrecroisé.
 

Analyse

Le thème de ce poème est la mer, sa signification est l'exclusion. Ainsi pourrait-on résumer ce poème en une phrase.

Le sens caché de ce poème est l'analogie que fait l'auteur entre sa personne et l'albatros, oiseau des mers splendides en vol et maladroit sur la terre ferme. Baudelaire se voit comme l'albatros, dans un univers à lui où il excelle mais est incompris de son environnement. C'est cette opposition entre ce qu'il ressent et comment il est perçu par ses contemporains qui lui a donné son surnom de "poète maudit", au sens "poète incompris".

Pour arriver à cette conclusion  on peut suivre deux pistes. La première est celle d'un cheminement. La première strophe parle de l'oiseau majestueux, roi des airs. La seconde explique son état une fois posée au sol. Ca reste une description froide, comme une description de l'animal sans emotion aucune. La troisième strophe introduit les notions émotives, en lançant des accusations et décrivant avec émotions la maladresse de l'animal. Enfin la quatrième strophe lève le rideau sur la personnification de l'Albatros, explicitement déclaré comme un poète incompris. C'est cette quatrième strophe qui impose au lecteur l'interprétation voulue par l'auteur.

On se prend alors à relire le poème en connaissance de cause et on perçoit la vision du poète de son environnement : agressif ("Archer", "Huées"), diffamatoire ("Comique et laid", "se rit"), exclusif ("Empêchent de marcher", "Infirme"). Au contraire l'albatros-poète est magnifié ("Vaste oiseau des mer", "Rois de l'azur").

Baudelaire établi à travers ce poème deux univers distincts. Il inclu des mots ou périphrases accentuant cette dualité, par exemple en utilisant la largeur des ailes de l'animal. Dans la première strophe il s'agit d'un "Vaste oiseau des mers". Dans la deuxième, les ailes sont "piteusement trop grandes". Dans la quatrième, pour conclure, l'auteur précise que ces ailes sont son handicap. "l'empèchent de marcher". Autre exemple, l'opposition entre "Naguère si beau" et "Laid", dans le même vers, ou "l'indolent compagnon de voyage" et celui qui "hante la tempête", pour avoir un exemple qui soit moins matériel.

Au delà des simples mots ce poème contient des licenses poétiques intéressantes. Par exemple la magnificence se l'oiseau est mis en valeur par la position du mot "Vaste" ("Vaste oiseau des mers"). Le langage courant parle de "Vastes mers". Si l'on suit le poète l'univers de l'albatros est faite de pureté, de fluidité. Le vers "Le navire glissant sur les gouffres amers." marque une harmonie de sons suggérant cette fluidité (son "V", "S", "F"). De même l'alitération en "V" marque également l'impression de fluidité associé à l'albatros.

 
 
 
 

Sommaire   Plan du site   Boutique  

 
En partenariat avec : Charles Baudelaire   -   Agatha Christie   -   Marguerite Duras   -   L'Art Roman
  Les Pyrénées Catalanes   -   Encyclopédie Star Trek